posologie, effets secondaires, risques pour le foie ?


En vente libre, le paracétamol est l’un des analgésiques les plus vendus en France. Cependant, s’il est mal utilisé ou consommé à fortes doses, ce médicament présente un risque pour le foie. Indications, effets secondaires, précautions à prendre sans risque… Conseil du Pr Patrick Marcellin, hépatologue.

Doliprane®, Dafalgan®, Efferalgan®, Fervex®, Prontalgine®… Près de 200 médicaments contenant paracétamol, seuls ou en association avec d’autres substances, sont disponibles en pharmacie en France. La plupart sont donnés sans ordonnance. Utilisé occasionnellement, dans un court laps de temps et par rapport à sa posologie, le paracétamol un analgésique inoffensifMais lorsqu’il est pris trop longtemps ou trop longtemps, est toxique pour le foie et peut avoir des conséquences graves. Quelles sont les indications du paracétamol ? Posologie chez un adulte, un enfant ou un adolescent pesant moins de 50 kg ? Symptômes et risques de surdosage ? Explications du Pr Patrick Marcellin, hépatologue.

Le paracétamol est anti douleur (Où analgésique niveau 1) sont commercialisés sous forme de comprimés, effervescents, sirops ou suppositoires. Avertit où réduit la sensation de douleur légère à modéréeCet analgésique est couramment utilisé pour le traitement maux de tête, maux de gorge, états grippaux, maux de dents, courbatures, douleurs menstruelles avant ou pendant les règles ou fièvre si vous avez un rhume. Les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées peuvent prendre du paracétamol occasionnellement et selon la posologie (voir ci-dessous).

proche 200 médicaments contenant du paracétamol, seul ou en association avec d’autres substances, et sont actuellement disponibles en pharmacie (y compris les pharmacies en ligne) avec ou sans ordonnancePar exemple:

Un intervalle d’au moins 4 heures, voire 6 heures idéalement, doit être respecté entre chaque prise.

  • Doliprane®
  • Dafalgan®
  • Efferalgan®
  • Froid Actif®
  • Antarène®
  • Daflon®
  • Dolirhume®
  • Fervex® …

Le paracétamol est l’analgésique le moins dangereux s’il est dosé. Peut être utilisé avec précision pour le traitement des douleurs légères à modérées. Cependant, le traitement par paracétamol lorsqu’il est pris en automédication doit être poursuivi. le moins de temps possibleLe paracétamol ne doit jamais être pris comme traitement de baseL’hépatologue insiste sur le fait que sa prise nécessite donc le respect de la durée de traitement recommandée, de la posologie et des contre-indications mentionnées dans la notice.Si les symptômes durent plus de 3 jours, il est important de Voir un docteurLes

Posologie chez l’adulte : maximum 4 gr par jour pour un adulte pesant plus de 50 kg (environ 15 ans), soit l’équivalent de 4 comprimés de 1 g ou 8 comprimés de 500 mg par jour, en gardant un intervalle d’au moins 4 heures entre chaque prise, voire 6 heures idéalement.

Posologie chez les personnes à risque : maximum 3 g par jour pour les adultes de plus de 50 kg avec des facteurs de risque tels que :

  • Défaillance hépatique légère à modérée. “Le paracétamol est métabolisé par le foie et excrété par les reins dans les urines. Un foie qui ne fonctionne pas très bien (en cas d’insuffisance hépatique par exemple), ne peut plus métabolise correctement la partie toxique contenue dans le paracétamol, ce qui peut conduire à accumulation de toxines et donc l’ivresse. Par conséquent, nous devons retirer dès que les symptômes s’améliorent et consultez un médecin s’ils ne s’améliorent pas “, explique le professeur Marcellin.
  • insuffisance rénale strict,
  • consommation régulière d’alcool (plus de quatre unités par jour pour un homme, plus de 3 unités par jour pour une femme)
  • état de jeûne prolongéLes “À jeun, la concentration toxique du médicament augmente et son métabolisme ralentit. Par conséquent, le risque de surdosage est plus élevé», explique l’hépatologue.

Les personnes présentant ces facteurs de risque doivent consulter un médecin avant de prendre du paracétamol. Entre chaque prise de paracétamol, une périodeau moins 4 heuresvoire 6 heures idéalement.

Ο Posologie chez l’enfant (- 50 kg) : maximum 10 à 15 mg par kilogramme de poids corporel, quatre fois par jour au maximum (exemple : si l’enfant pèse 30 kg, la dose maximale est de 450 mg par prise et ce, pas plus de 4 fois par jour). A noter que certains médicaments à base de paracétamol sont contre-indiqués chez les enfants de moins de 27 kg, consultez la notice. Entre chaque prise, un délai d’au moins 4 heures doit être respecté, voire 6 heures idéalement.

>> Attention au surdosage involontaire. Si vous ou votre enfant l’obtenez de nombreux médicaments contenant du paracétamol, gardez cela à l’esprit et assurez-vous que la dose maximale n’est pas dépassée, tous les médicaments en association. Parfois, vous pouvez dépasser la dose maximale sans le savoir Par exemple, l’administration répétée de Toplexil® en association avec Dafalgan® peut entraîner un surdosage. Pour éviter ce type d’accident, consultez toujours la notice d’un médicament pour vérifier s’il contient ou non du paracétamol.

Lorsque sa consommation est bien contrôlée, il est rare que le paracétamol soit à l’origine d’effets secondaires. Mais comme tous les médicaments, le paracétamol peut provoquer des effets indésirables, bien que tout le monde n’y soit pas sujet. Dans de rares cas, il est possible que explosion, rougeur de la peauréaction allergique qui peut se manifester par gonflement soudain du visage et le cou ou de inconfort soudain avec une baisse de la pression artérielleDans ce cas, vous devez arrêter immédiatement le traitement, en informer votre médecin et ne pas répéter les médicaments contenant du paracétamol. Extrêmement, des changements biologiques ont été observés qui nécessitent un test sanguin : fonction hépatique anormale, taux anormalement bas de certains globules blancs ou de certaines cellules sanguines telles que les plaquettes pouvant entraîner des saignements de nez ou des maladies des gencives. Dans ce cas, consultez un médecin.

Les médicaments à base de paracétamol ne doivent pas être pris si vous êtes allergique au paracétamol ou à l’un des autres composants de ces médicaments et si vous souffrez d’une maladie hépatique grave. En cas de doute, demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien.

Avant de commencer un traitement au paracétamol :

Vérifiez que vous ne prenez aucun autre médicament contenant du paracétamol pour éviter un surdosage accidentel. Si possible, évitez l’automédication sans l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien.

Informez votre médecin ou pharmacien si vous souffrez d’une maladie du foie ou des reins ou si vous buvez de l’alcool,

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez d’autres médicaments contenant du paracétamol.

► Evitez autant que possible l’automédication sans l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien.

C’est un médicament sûr et efficace dans des conditions normales d’utilisation

Le paracétamol est une substance qui est probablement bien tolérée si elle respecte la posologie, la durée du traitement et les contre-indications. Est “un médicament sûr et efficace dans des conditions normales d’utilisation», précise l’Administration du médicament (ANSM) dans un communiqué en date du 20 août 2018. Mais mauvaise utilisation (surdosage, association de nombreux produits contenant du paracétamol, non-respect de la posologie) peut provoquer graves dommages au foie (et plus rarement les reins) qui dans certains cas sont IrréversibleLes “En cas de surdosage, la partie toxique contenue dans le paracétamol peut détruire les cellules du foie, ce qui peut conduire à hépatite médicamenteuseCe carcinome hépatocellulaire peut parfois être asymptomatique et passent inaperçus, mais pas toujours. Si le nombre de cellules hépatiques mortes est trop élevé, il peut croître Défaillance hépatiqueOn a alors un foie qui n’est plus pleinement fonctionnel et qui ne peut plus détruire correctement certaines substances (que l’on trouve dans les drogues, l’alcool, etc.)», explique le professeur Marcellin. Si la destruction des cellules hépatiques est très rapide, c’est une hépatite inflammatoire pouvant conduire à une insuffisance hépatique sévère avec coma. C’est rare mais il faut y penser. L’hépatite explosive a un taux de mortalité de 80% si aucune transplantation hépatique d’urgence n’est réalisée.

Pictogrammes sur boîtes de médicaments contenant du paracétamol © ANSM

Dans la plupart des cas, une intoxication au paracétamol après un surdosage ou une mauvaise utilisation survient dans les 24 heures suivant l’ingestion. Elle peut passe inaperçu ou être caractérisé par nausées, vomissements, perte d’appétit, douleurs abdominales, transpiration abondante et léthargie. Une douleur du côté droit de l’estomac peut survenir et indiquer que le foie est affecté. Si elle n’est pas traitée à temps, une intoxication au paracétamol peut entraîner une insuffisance hépatique avec saignement, un œdème cérébral ou, dans les cas plus graves, une inflammation du cerveau (encéphalopathie). Sans greffe du foie, elle est potentiellement mortelle.

Si vous avez dépassé les doses maximales recommandées ou si vous suspectez un surdosage de paracétamol :

  • Contactez immédiatement votre médecin, pharmacien ou Centre antipoison et toxicologie (voir liste des numéros par région), même si vous vous sentez bien et ne présentez aucun signe anormal. Surtout, n’attendez pas que les symptômes apparaissent.
  • Quand vous appelez, votre médecin, le Samu ou le Centre de Rééducation peut vous interroger sur votre âge, votre poids, votre taille, le nom du produit à l’origine de l’intoxication (assurez-vous d’avoir à votre disposition l’emballage et la notice ou demandez à un proche de récupérer ce informations), l’heure et la dose de prise…
  • Ne vous fâchez pas : Ceci est rarement et parfois très dangereusement indiqué. Demandez à votre centre antipoison ou à votre médecin à l’avance.

Si le patient a avalé une dose très élevée de paracétamol, il peut être injecté dès que possible à l’hôpital là où on identifiera le problème, on lavera le système digestif (du charbon actif peut être administré si la déglutition remonte à moins de 4 heures pour diminuer la dose de paracétamol dans le sang) puis on estimera le risque d’intoxication en fonction de la quantité de du paracétamol a été pris, la composition exacte du médicament, la raison et l’heure de la prise et un éventuel mélange avec d’autres substances. En fonction des résultats, il sera donné traitement à l’acétylcystéine pour prévenir l’empoisonnement des cellules du foie et prévenir les complications. Son effet est optimal lorsqu’il est administré dans les 8 à 10 heures suivant l’ingestion de paracétamol.

“Les médicaments ne doivent pas être utilisés après leur date de péremption, les conditions de conservation n’ayant été étudiées que pour une période correspondant à cette date. l’efficacité n’est plus garantie et certaines molécules peuvent même devenir dangereuses”, prévient le ministère de la Santé sur son site. Par conséquent, il est conseillé de ne pas prendre de paracétamol périmé et de retourner leurs boîtes périmées à leur pharmacieLe réseau Cyclamed va les collecter et les incinérer.

Remerciements au Professeur Patrick Marcellin, hépatologue à l’Hôpital Beaujon et Président de l’APHC (Association pour l’Amélioration des Soins aux Patients Chroniques du Foie)

Laisser un commentaire