posologie, effets secondaires d’un antidépresseur naturel


Le St. Le millepertuis est une plante médicinale aux propriétés anti-stress et antidépressives. Qui peut l’utiliser et comment ? En thérapie compressée, en huile essentielle, en infusion ? Quels sont les effets secondaires si vous en prenez trop ? Découverte.

Le St. Le millepertuis appartient à leur famille Hypericum perforatum.

Dans le passé, S. Le millepertuis était considéré comme la “plante magique” qu’il était chasse les mauvais espritsCette plante tire son nom de son apparence car elle donne l’impression qu’elle s’ennuie des milliers de trousOn peut l’appeler par son nom latin Hypericum perforatum L., mais aussi St. Millepertuis perforé St. millepertuis, St. Millepertuis, millepertuis… Cette plante sauvage, originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, est désormais présente partout dans le monde, sur les routes ou dans les prairies.

À St. millepertuis, les molécules actives sont principalement hypericine et hyperforineCe sont des substances contenues dans les fleurs et les bourgeons. Ils agissent dans le corps comme des neurotransmetteurs tels que par ex. la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline. Ils permettront donc d’atténuer un épisode de dépression légère.

Son composé est proche de la sérotonine et de certains neurotransmetteurs.

Connu depuis l’antiquité, les Grecs de l’Antiquité l’utilisaient en traitement topique pour la cicatrisation des plaiesA la fin du Moyen Âge, il était utilisé pour « chasser les mauvais esprits », c’est-à-dire contre la nervosité, la dépression… Le St. Le millepertuis est utilisé pour ses vertusantidépresseur naturelSon composé est proche de la sérotonine et certains neurotransmetteurs comme eux agissent dans l’humeur, détails Florence Foucaut, spécialiste en phytothérapie. D’autres avantages peuvent également être tirés de cette plante. En effet, en période de stress, il est courant de moins bien dormir et d’être de mauvaise humeur. Le St. Le millepertuis peut donc réduire les effets du stress, améliorer l’humeur et permettre un meilleur sommeil??“.

Les utilisations thérapeutiques topiques de St. Le millepertuis n’est pas scientifiquement prouvé. Cependant, des onguents ou des huiles à base de cette plante sont vendus pour soulager les douleurs musculaires, l’érythème fessier du bébé, les brûlures légères, etc. Nous lui devons propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et analgésiques. Il est aussi parfois considéré comme du baume une plante digestive, pris par voie orale. Cette utilisation n’est pas non plus reconnue par la communauté médicale.

“Pour une efficacité maximale, St. millepertuis en cure depuis trois semaines puis avec une pause d’un mois et redémarrage“, recommande l’expert. La posologie recommandée est 0,2 à 1 mg d’hypéricine par jourLes

À St. Le millepertuis, les endroits qui seront utilisés pour ses bienfaits sont les sommités fleuries.

“Il faut prendre les fleurs et les faire cuire dans de l’huile pour obtenir une huile rouge au final. Ce massage est utile pour les brûlures et les plaies. Généralement, le millepertuis se prend sous forme de gélules d’extrait sec ou d’infusion.” Détails Florence Foucaut.

« Il existe peu d’études scientifiques qui confirment les vertus de cette plante. Une étude française de 2002 publiée en 2008 chez 375 patients souffrant de dépression majeure a montré l’efficacité de cette plante contre un placebo.», argumente l’expert. Dans un argumentaire de 2006, l’ANSM confirme que «Le St. Le millepertuis, qui n’est pas un antidépresseur, provoque de nombreuses interactions médicamenteuses et peut inverser les effets de certains antidépresseurs.Ensuite, seul un médecin pourra déterminer la gravité de la dépression et le traitement le plus approprié à appliquer.

Avertissement avec effet photosensibilisant quand S. Le millepertuis est appliqué sur la peau.

Le St. Le millepertuis peut entrer en conflit avec un contraceptif.

Il y a beaucoup d’interactions. “Soyez prudent avec St. Le millepertuis peut entrer en conflit avec un contraceptif. Réellement, ne doit pas être utilisé en concomitance avec un contraceptif oral ou un patch contraceptif», prévient Florence Foucaut. Cette plante doit donc toujours être prise en concertation avec votre médecin, l’automédication n’est pas recommandée.

Les principes actifs de la plante pris par voie orale peuvent en fait interagir avec de nombreux médicaments. Environ 70 substances ou familles de substances interagissent avec St. millepertuis ! Voici les principaux :

  • Antidépresseurs ?
  • Médicaments pour les troubles cardiovasculaires.
  • Pilules contraceptives;
  • Triptans (médicaments contre la migraine).
  • Anticoagulants ?
  • Certains anti-inflammatoires.

Le St. Le millepertuis interagit également avec certaines plantes : ginkgo, passiflore, valériane, etc. Comme toutes ces substances ne doivent jamais être prises avec St. Pour le millepertuis, il est important d’informer votre médecin et votre pharmacien de tous vos traitements en cours et récents avant d’avaler la plante.

En plus des interactions médicamenteuses possibles, comme pour tous les médicaments, St. Le millepertuis contient des contre-indications.

  • L’Organisation mondiale de la santé (OMS) déconseille son utilisation femmes enceintes et allaitantesLes
  • Personnes greffé ils ne devraient pas le consommer, quelle que soit sa forme.
  • Pour enfants, Le St. Le millepertuis est déconseillé aux enfants de moins de 6 ans et la posologie doit être ajustée et validée par un médecin pour les enfants de 6 à 12 ans.
  • Le St. Le millepertuis ne doit pas non plus être pris par les personnes atteintes de troubles bipolairesLes
  • La plante peut également provoquer des allergies et est photosensibilisationPar conséquent, vous devez éviter l’exposition au soleil (ou aux rayons ultraviolets des cabines de bronzage) si vous l’avez avalé ou appliqué sur votre peau.

Des effets secondaires mineurs peuvent également survenir lorsqu’ils sont pris par voie orale, tels qu’une légère indigestion, une sécheresse de la bouche ou des maux de tête.

Merci à Florence Foucaut, nutritionniste et phytothérapeute.

Laisser un commentaire